[Chronique] Serments - Erotic Drive

Publié le par Métastases


http://img15.hostingpics.net/pics/665463sermentseroticdrive.jpgC'est fou ce que Deftones a pu influencer comme groupe, encore aujourd'hui. Possédant une sorte de caution/crédibilité artistique les éloignant de toute comparaison hâtive avec la vieille scène néo, le gang de Sacramento reste dans les esprits avec insistance et il est toujours amusant de constater a quel point nombre de groupe s'en réclament encore. Signe d'un grand groupe? Assurément, puisqu'à contrario qui se réclame aujourd'hui de Papa Roach ou d'Alient And Farm? Personne. Le rapport avec la choucroute? C'est simple, vous allez voir.


Lorsque Serments a sorti son premier EP, un certain manque de personnalité avait empêché de profiter de la chose totalement. Trop monocorde, trop lisse, l'album souffrait d'un manque de relief évident en plus d'une bien trop grande proximité avec un groupe cité dans l'introduction. S'il y a beaucoup plus de nuances sur cet album, à l'image de cette pochette tranchant avec la couleur du premier opus, et que le sentiment de départ est réellement différent que sur l'opus précédent, il semblerait que... Comment dire.... Le chant a été bossé, les ambiances également mais.. Oui, il y a un mais, désolé.

C'est toujours difficile d'être comparé à quelqu'un quand l'on fait de la musique, pour la simple et bonne raison qu'il y a une barrière très dangereuse à ne pas franchir: celle qui sépare l'hommage et l'évocation, de la copie carbone. Et dans le cas de Serments... Il est assez de faire la différence entre les deux, le tout étant assez borderline. Mais lorsque l'on joue avec le feu, les chances de se brûler sont grandes, tout le monde le sait. Soyons clair et honnête, un peu plus de la première moitié  de l'album est réellement très (trop?) teinté "Deftones like" et ce même davantage que sur le premier album. Tout en s'inspirant du meilleur du groupe, ce qui a probablement amené l'aspect plus nuancé de l'album, Serments ne peut s'empêcher de chopper milles et unes manies du groupe.... Que faire devant tant de mimétisme?

La seconde moitié de l'album laisse entrevoir peut être, et il est important d'insister sur le "peut être", un peu plus de personnalité. Les structures se détachent un peu plus de qui vous savez, conférant au final un sentiment peut être plus convaincant. C'est que l'imitation n'était pas mauvaise, mais on est ici pour écouter Serments, pas un tribute band! Et il est bien dommage que le groupe n'ait pas pris davantage de recul sur tout ça... Une production différente serait elle plus adaptée? Il semble y avoir davantage à donner, davantage à offrir sur ce disque. Et si la réponse n'était pas si loin?

Cette réponse, elle sera probablement dans un prochain disque. Si il y a une petite évolution palpable en comparaison du premier, faisant ainsi de cet effort quelque chose de plus nuancé, l'affirmation de la personnalité du groupe n'est pas encore la. Le message au groupe sera donc le suivant : On ne stoppe donc pas les répètes, et on file au boulot sans plus tarder pour digérer davantage ses influences! Rendez vous au troisième album!

http://img15.hostingpics.net/pics/665463sermentseroticdrive.jpgSerments, Erotic Drive, sorti le 5 décembre 2012 en autoproduction
http://www.serments.com/


 

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article