[Chronique] Elastik - Critik

Publié le par Métastases

http://img11.hostingpics.net/pics/746002Elastik.jpgLes albums proposant plus d'un featuring et d'une collaboration ont toujours été à double tranchant. Choisir un partenaire de jeu n'est déjà pas une chose aisée en soi. Il faut le feeling, le truc qui rend le travail cohérent, évident et quand on sait la difficulté de ça, l'idée de collaborer avec plus de deux personnes sur un seul et même album semble déjà bien compliquée.

Alors oui, bien sur, certains y arrivent avec brio. Regardons un projet multi personnel comme Gorillaz, ca fourmille d'invités et le nombre n'a jamais posé le moindre problème à la cohérence et la qualité du projet. Dans un monde idéal, tout artiste désireux de sortir un album "collaboratif" aurait le nez aussi fin que Damon Albarn pour trouver les bons partenaires. Mais le monde parfait n'existe pas, sauf si on s'appelle Ilona.

Néanmoins, ne partons aucunement sur l'idée que cet album de l'étrangement nommé Elastik est mauvais. Loin de la, la partie la plus personnel de son travail étant quasi irréprochable. Instrumentalement, la qualité est la, la production est exactement ce qu'on peut attendre d'une livraison de ce type et au niveau ambiance, les nocturnes y trouveront leurs comptes. De plus, la durée de l'album est tout a fait ce qu'il faut pour rester à l'écoute, sans se lasser. Tableau quasiment parfait si l'on excepte une chose.

Le grand problème des collaborations... Ce dont on parlait un poil plus haut se révèle ici à la fois l'atout et le souci de l'album. Honnêtement, le casting aurait pu être parfait si une brebis galeuse ne s'était pas glissée parmi celui ci. C'est un peu comme si dans une fête, tout était réussi jusqu'au moment où arrive l'emmerdeur ou l'emmerdeuse de service, celle que vous trouvez super cliché, super lourde, un peu rabat joie, mais qui se retrouve quand même la par le fruit du hasard, qui ne fait décidément pas toujours bien les choses...

Cette invitée indésirable, il s'agit de cette demoiselle que l'on connaît sous le nom de Horror 404. Pas franchement mauvaise, mais pas réellement exceptionnelle non plus sur cet album, sa présence, son interprétation et ses textes même un peu cliché, rendent sa participation un brin dispensable. C'est un peu du sombre pré mâché, des ténèbres en poudre, ça parait si forcée et caricaturale que ça en deviendrait presque parodique. Et ça, sur 3 pistes, où la demoiselle y va de bon coeur avec l'attirail complet de la fille sombre...

A coté de ça, le reste est un réel plaisir. Travaillé au détail près, réellement prenant et proposant un univers electro indus des plus attirant, l'ensemble n'aura aucun mal à plaire, aux amateurs comme au novice. C'est tout à fait le genre de travail qu'on peut féliciter et dont l'auteur peut être fier, sincèrement.

En conclusion que dire? Qu'il faut choisir avec attention ses partenaires pour ne pas porter préjudice à un album qui ne l'aurait pas mérité. En dehors de ça, tout est réellement excellent et rien que pour ça, ça mérite d'attendre la prochaine livraison.

http://img11.hostingpics.net/pics/746002Elastik.jpg
Elastik, Critik, disponible depuis le 30 mai 2011 chez KomaRecords
Site Internet

Publié dans Musique

Commenter cet article