[Chronique]

Publié le par Métastases

Alain Johannes - Spark
par Domino

 

http://img7.hostingpics.net/pics/268407Alain_Johannes1cover.jpgAttention, un bon musicien peut en cacher un autre. Voila tout à fait la maxime qui pourrait convenir à Alain Johannes, éternel second rôle, et qui livre ici un premier album solo inattendu et d'une extraordinaire qualité. La sortie à ne pas rater de toute évidence.

Alain Johannes, donc, n'est plus vraiment à présenter. Faisant partie de la bande à Josh Homme, à défaut de celle à Basil, le bonhomme est connu pour être le second rôle de service. Producteur (le 1er album solo de Chris Cornell, c'était lui et sa femme), musicien live (sur la tournée de Lullabies For Paralyse, c'était lui et sa femme) ou musicien underground (Eleven, c'était lui et sa femme aussi!), ou bien encore renfort qu'on remarque pas dans le supergroupe implacable Them Crooked Vultures, Alain a toujours été l'inconnu du samedi soir, celui qui joue sûrement très bien, mais qu'on remarque pas vraiment. Mais si, vous savez ce mec dont on parle en disant "C'était qui le gars à la guitare, jamais entendu parler...?". Sûrement lassé de passer totalement incognito, mais pas non plus décidé de devenir calife a la place du calife, Alain prend sa jolie gratte carrée et compose, posant d'ailleurs avec celle ci sur sa pochette.

Et puis alors Alain, il est malin (tiens ça rime). Il sait bien que les longs albums, c'est chiant souvent, son pote Chris Cornell s'est planté avec son deuxième album trop long et trop pépère et il se dit qu'avec le recul, celui de Them Crooked Vultures était aussi un peu long. Alors il se dit que 8 titres, c'est super, et il a plutot pas tort. Et puis il se dit que, quitte à avoir le premier rôle pour une fois, autant rester seul, en total guitare/voix. Bon choix, Alain, bon choix.

De toute façon, ça ne regarde que lui cette affaire. Et puis faut dire qu'il a besoin d'extérioriser depuis la mort de sa femme, de se sentir un peu vivant, présent. Alors il va chanter, jouer, d'une manière qu'on n'aurait sûrement pas soupçonné. Et encore plus inattendu, il aurait pu nous faire pleurer, jouer la carte du tire larmes, mais non. Alain a décidé de vivre, de célébrer le passé, de rendre le présent plus joli à travers ses 8 chansons. Et Alain réussit, d'une fort belle manière. Un peu folk, un peu blues, avec les petits relents du désert qu'on ressent chez tout les potes ayant un peu gravité autour du grand roux de service, l'album est juste beau, touchant. Et mieux que ça, il est vivant. Un beau cadeau à s'offrir et qui doit sûrement, si elle l'entend, toucher le coeur de celle qui n'a sûrement pas quitté un instant les pensées d'Alain pendant l'enregistrement... Et qui touchera sans hésiter le coeur de chaque auditeur.

 

http://img7.hostingpics.net/pics/268407Alain_Johannes1cover.jpg
Alain Johannes, Spark, sorti le 5 octobre 2010 chez Rekords Rekords
Myspace

Publié dans Musique

Commenter cet article