[audible] - Eponyme

Publié le par Métastases



audible250Rencontre artistique entre son instigateur (Bertrand Georges) et ses convives (Julien Noël, Philippe Maillard, Team Skeme…), [audible] mélange en son sein plusieurs facettes du mouvement électronique jusqu’à former un bloc protéiforme dont la cohérence se retrouve dans les ambiances choisies, généralement sombres sans être larmoyantes. Voyage au bout de la nuit, le premier album du projet vient de paraître.

À travers cet opus, [audible] cultive les contrastes comme une manière peu commune d’instaurer une atmosphère ténébreuse accompagnant son œuvre. Entre pop synthétique et glaciale guidée par une voix grave (« Shady ») voire aussi claire qu’éperdue (« Sans fin vers la lumière »), cold wave cotonneuse (« Sacrée »), rock désabusé et noisy (l’introspectif « Shadows », petite pépite de froideur), darkwave old school (« Silence time alone »), par ailleurs largement au-dessus des nullités actuelles, redondantes et sans âme servies jusqu’à l’overdose, [audible] aligne treize titres de teneur différente bien qu’intrinsèquement reliés par le paradoxe : derrière les effets électroniques se cache une mélancolie attirée par la lumière, qu’elle mange petit à petit. En atteste la surprenante (bien qu’un peu trop vintage) cover de « The hope seller », dans laquelle la remise en question des modes évoque Sopor Aeternus sur un chant à la Robert Smith (mélange des genres par ailleurs assez troublant au premier abord mais assuré avec élégance). Une teinte d’ambient vient parfois gribouiller le tableau (« The aura ») avant que tout ne se termine comme ça a commencé (remix de « Sans fin vers la lumière », conclusion parfaite et hybride cassant la logique instrumentale des deux pistes précédentes).

Subtile, trouble et délicate, la musique d’[audible] se révèle à l’auditeur telle une invitation à toutes les formes auditives de la sensation. Outre la reprise impeccable et inattendue de « Old dreams » (Asylum Party), on notera également le très beau travail réalisé sur le double livret du cd, développant avec poésie ce qui correspondrait aux caractères d’[audible] : le mariage de l’automne et du printemps, encore hésitant entre l’hiver et les couleurs nouvelles. Une réussite de bout en bout qu’on ne peut que vous inciter à découvrir.


audible_myspace.jpg


[audible], Eponyme, sorti fin 2009 chez FatalObject
Myspace

Article rédigé par Arno Mothra

Publié dans Musique

Commenter cet article